Accueil
 
Expositions
 
Patrimoine hyérois
 
Musée Olbia
 
Le Musée
 
Souvenirs...
 
Diaporamas
 
Guide des Musées
 
Liens
 
Contacts
Expositions du Musée


Les Amis du Musée d'Hyères 

 
EXPOSITIONS TEMPORAIRES DU MUSEE DE HYERES 
 
 2014
______________________________________________________________________________________________________________
2013
Expo "St Pierre Almanarre : Une Abbaye de femmes"
_____________________________________________________
2012
 
 
 
 
 
 
 
 
___________________
 
Exposition sur les Grilles du Musée
Michel et Marie-Jo Butor : regarder ensemble
du 11 janvier au 26 février 2012.
 
__________________________________________
 
2011
  
Le musée saute les grilles et photographie les étendues salines
Le salin des Pesquiers à travers l’objectif d’Anne Settimelli
__________________________________
Exposition : Entrez dans les coulisses du Musée
 au Forum du casino
 
____________________________
 
 
 
 
Exposition : La canne de provence
"le fabuleux destin d'une mauvaise herbe'
du 26 au 29 mai 2011
 
Inauguration en musique de l'exposition dans les jardins du Musée le jeudi 26 mai 2011 à 18h.00.
 
Dans le bâtiment de "l'Autre musée"
26 mai de 15h.00 à 19h.00
27, 28 et 29 mai de 10h.00 à 18h.00
 
Sur les grilles
Photographies de Jean Girault
du 26 mai au 3 juillet 2011
 
 
_______________________
Exposition Sylviane Bykowski
Rotonde du Park Hôtel
du 6 au 30 janvier
 
 
__________________________________________________
 
2010

Exposition sur la  SLAVA ROSSII"
 

 
_______________________________________________________
 

"Ces hommes qui ont fait OLBIA"

Le Musée saute les grilles

Vernissage 18 sept à 11h.30 dans les jardins du Musée     

________________________________________________________

     

EVGENIA MIRO  : "Un peu de RUSSIE" (décors d'HERMES)

 

aux TEMPLIERS
Vernissage 3O septembre à 19h

_____________________________________________

Exposition Trufaut Demangeon
 
 
__________________________________
 
 
BIODIVERSITE MEDITERRANEENNE
SAMEDI 5 JUIN 2010 à 11 H 3O dans les JARDINS du MUSEE
Exposition sur les grilles
________________________________________________________________________
 
 
 
JOURNEE NATIONALE DE L'ARCHEOLOGIE
 
Un rendez-vous à ne pas rater !
 
Samedi 5 juin, à l'occasion de la première  Journée Nationale de l'Archéologie organisée par l'INRAP (institut national de recherche en archéologie préventive) et la chaîne ARTE les portes du site archéologique d’Olbia (Quartier de l’Almanarre-Hyères) seront ouvertes gratuitement, avec des animations tout au long de la journée (sur réservation au 04 94 65 51 49 et dans la limite des places disponibles).
·                       
10h et 14h : ateliers pédagogiques (7-13 ans) et visites guidées pour adultes.
·                        11h et 15 h : visites guidées pour enfants et pour adultes.
·                        17h : dernière visite guidée pour adultes.
     Toute la journée dans le bâtiment d’accueil : projections de documentaires, panneaux d’information sur l’archéologie préventive et présentation des maquettes du site.
Afin d’inaugurer l’ouverture du site au public, un concert de Mor Karbasi (Chants méditerranéens) sera offert par la ville d’Hyères à 18h30 après le discours inaugural.
 
__________________________________________________________________________
 
 
 
VILALTA
 

DANS LES BRUMES DU MATIN,

Quand le soleil perce peu à peu, il y a toujours un moment où le monde commence à apparaître, et aussi le dessin des choses. L’instant d’avant on ne voyait rien et on était perdu. Mais ce n’est pas encore la lumière ni l’évidence. C’est le passage entre le lointain et le proche, l’étrange et le familier ; et c’est toujours la même émotion devant le mystère de ce qui est en train d’être.

A partir de l’atelier qu’elle esquisse et floute, comme si elle s’interrogeait sur sa propre naissance, la peinture de Vilalta fixe ce passage : sur le seuil du visible. Sur ce seuil où le peintre en montre  juste assez pour laisser mettre en question sa réalité.

On retrouve ici le paradoxe de l’art poétique de Verlaine qui voulait que « l’Indécis au Précis » se joigne. Car cet art paradoxal, loin de la prétentieuse éloquence et d’un vain réalisme, est aussi celui de Vilalta quand il peint l’imprécision, sans faiblesse ni approximation, d’un geste sûr et précis.

Jean Cocteau parle parfois des objets « devenus invisibles par la gomme de l’habitude » (la maison qu’on habite, le chien qu’on caresse) et que la poésie va soudain faire surgir, comme pour la première fois, et rendre bouleversants.

D’une autre manière, Paul Vilalta prend les objets qu’on ne voit plus à force de les voir (le pinceau dans son pot, le chiffon sur la table) et, pour en révéler l’existence, les rend à peine visibles. Ils sont donc là mais à une distance qui les soustrait à la perception ordinaire. Avec un effet de détachement qui, à la fois, laisse craindre qu’on ne puisse s’en approcher et rend d’autant plus désirable leur présence.

                                                                                     François Carrassan

                                                                                           Premier Adjoint

 
Voir le site officiel de l'artiste
______________________
AUBURTIN

________________________
2009
 

11avril au 28 juin 2009

 

Vernissage le samedi 11 avril à 11h.00

Le Musée saute les grilles :

Ex-voto de la Collégiale St paul

 

 Collégiale St Paul

 

 

 

 

 

 

 

 

1 juillet au 20sept

 

Vernissage :

4/7/2009 à 11h.00

Le Musée saute les grilles :
Dans le bleu profond des eaux de Hyères

La côte et les abords des Iles d’Hyères sont, depuis l’Antiquité, le lieu de nombreux naufrages. Les brusques tempêtes méditerranéennes et la configuration rocheuse du littoral parsemé d’écueils en sont en partie responsables. A ces raisons s’ajoutent pour l’Antiquité, les cargaisons trop lourdes embarquées sur des bateaux peu manoeuvrants. Depuis, les avancées de l’armement a augmenté de façon significative le nombre des victimes des fortunes de mer, y incluant, fait nouveau, les avions.

Cette exposition a pour objet de présenter quelques unes des épaves dont le matériel sera exposé dans cet « autre musée » en cours de création de l’autre coté des ces grilles, dans le bâtiment de l’ex-banque de France.

Notre propos n’est pas d’exposer des photographies d’Art. Il s’agit de clichés de travail pris au fur et à mesure de l’avancée des fouilles menées sur notre littoral. Mais nous avons choisi de présenter les plus belles prises de vues ou celles qui étaient les plus représentatives de la nature de chacune des épaves.

 

 

 Grilles du Musée

2 juillet au 30 août 2009

10.00 à 12.00 16.00 à 1900

sauf mardis  Jours fériés

Vernissage : 2 juillet à 19.00

L'un est peintre, l'autre sculpteur mais ils ont pour point de départ la Nature qu'ils transforment au gré de leurs états d'âme, de leurs états d'être.

Jean Marie ZAZZI (toiles)

Zazzi aime les balades dans la nature, elles le ressourcent, il est attentif aux lichens, aux écorces, aux couleurs qui courent sur les pierres, aux tâches qui dévorent les feuilles, aux assemblages des formes, des coloris et des matières nées des aléas du climat des saisons, des processus de transformation. Il est sensible aux biotopes, comme chacun de nous, enfant, se faisait un royaume d'un petit coin de nature remarquable, d'une cavité moussue, d'un arbre et d'une roche "lichenisés" dans un puissant assemblage, d'un tapis d'herbe plus verte. C'est tout cela qu'il exprime par sa peinture, inlassablement, depuis des décennies, superposant la matière comme se compostent les années. Sans concession aucune, au "policé" il témoigne de ce que la nature a de brut, de rugueux aussi, de la même façon que, dans la musique contemporaine, les notes parfois se frottent, s'accrochent. Il nous rappelle que la nature n'est pas que douceur et volupté romantiques mais notre essence même avec ses paradoxes, sa dureté, sa beauté, son apparence et son essence profonde.

Gérard Fournier (sculptures)

Fournier ramène à son atelier les schistes que les soulèvements tectoniques ont broyés et compressés, les basaltes sombres que le feu du centre de la terre a déposé en orgues géantes à l'intérieur de cratères aujourd'hui disparus. A l'inverse de Zazzi, il va polir cette matière brute, transformer le gris rugueux en noir somptueux. Et comme si ce n'était pas pousser assez loin la transmutation, il va y enchâsser un cristal, voire même de l'or. Ainsi on ne s'immerge plus dans la rugosité de la nature mais on s'en sert pour s'élever vers le point le plus précieux, le plus lumineux.

Il n'en reste pas moins vrai qu'aucune élévation de l'âme humaine, ni aucune transformation, ne sont possibles sans un profond ancrage dans la terre, dans l'exubérance du vivant et dans les origines même de la vie.

Ces deux artistes se complètent et participent à changer notre regard, ce qui est, à coup sûr, le rôle le plus précieux de l'artiste.

 

   

 Rotonde du Parc Hôtel

1er octobre

au

 6 décembre 2009

 

Bernard DEJONGHE (verre, céramique)

GOALEC (Photos des oeuvres de
Bernard DEJONGHE)

Voir l'invitation au vernissage

 

 

 Tour des Templiers

Grilles du Musée

 

Jardin du Musée

10 septembre au

 29 nov 2009

 

Exposition Patrimoine

 Olbia à l'époque Romaine


,

Rotonde du Park Hôtel

© 2017 amis du musée